Créer un site internet

LANGLOIS Jules

Copyright protection

Jules André langlois, célibataire, fumiste, journalier chez comte-Labbey rue Fontaine, né le 1er février 1895, hameau de la Passée à Beuzevillette (76),

fils de Désiré Édouard Émile, né le 25 novembre 1852 à Bolleville (76), employé de magasin puis ouvrier de fabrique (veuf de VIEL Léonie Delphine décédée le 16 mai 1883 à Beuzevillette) et de CHENEL Blanche Pascaline, née le 30 mai 1866 à Bolbec, ouvrière de fabrique. Mariés le 25 octobre 1884 à Bolbec.

 

Incorporé à compter du 18 décembre 1914 au 1er régiment de zouaves

Blessé au Mont-Cornillet (commune de Prosnes, Marne) le 21 mai 1917, plaie épaule gauche par balle.

Parti en renfort et affecté le 30 juillet 1918 au 9è régiment de marche de Zouaves

Nommé Caporal

Disparu le 11 août 1918

“mort des suites de blessures” le 2 octobre 1918 à Haumont (Nord) à l'âge de 23 ans.


MORT POUR LA FRANCE

 

Transcription du décès le 14 juin 1922 à Bolbec. 

 

************

 

Issu des 1er et 4e Zouaves, ce régiment créé en septembre 1914 participe immédiatement aux combats dès le 16 septembre à Carlepont dans l’Oise. Jeté sans aucune préparation dans la bataille, débutant dans la guerre par un assaut sur des positions redoutables après une marche de 35 kilomètres, ce régiment remporte ses premiers combats au prix de lourds sacrifices. Appelé en Belgique sur l’Yser, il y gagne sa première citation. Reçoit son Drapeau le 24 août 1915 au cours d’une revue passée par le Président de la République (Raymond Poincaré) et par le Roi des Belges (Albert 1er ).
Participe ensuite à l’offensive de Champagne, puis à Verdun au Bois-de-Caillette devant Douaumont, Bois-le-Chaume et les Chambrettes, secteurs délicats où le régiment se distingue et y gagne sa deuxième citation. En juin 1918 il s’empare du village de Coeuvres dans l’Aisne, il y obtient sa troisième citation. Puis il se dirige sur Saconin, Breuil et Soissons, le régiment est cité pour la quatrième fois. Il est ensuite engagé dans la Somme et est cité une cinquième fois. Il termine la Grande Guerre à Berry- au Bac, sanctionné par une sixième citation.
Le 13 juillet 1919 son Drapeau est décoré de la Légion d’Honneur avec une septième citation. Ce qui fait du 9e Régiment de Marche de Zouaves, la troisième unité la plus décorée de l’Armée Française.


Source : Historique du 9e régiment de marche de zouaves dans la Grande Guerre 1914-1918, impr. Fontana frères (Alger), 1921IS

http://fr.wikipedia.org/wiki/Mont_Cornillet

Exhumé à Haumont le 21 novembre 1921

Départ de la gare régulatrice le 11 janvier 1922

Arrivée à la gare de Rouen-Martainville le 12

Inhumé à l'emplacement actuel le 21 janvier 1922

G14 langloisAllée G - tombe n° 14

A LA MEMOIRE DE

JULES ANDRE

LANGLOIS

CAPORAL AU 9E RGT DE ZOUAVES

MORT POUR LA FRANCE

LE 2 OCTOBRE 1918

.........  A HAUMONT

A L AGE DE 23 ANS

REGRETTE DE SES PARENTS

FRERES ET DE SES SOEURS

PRIEZ POUR LUI

 

Bringand

Frères et soeurs :

- Fernande (°1888) épouse BEAUVAIS, ouvrière de filature, demeurant à Bolbec rue Guillet

- Emile Maurice (°1891) demeurant à Paris St-Denis (adresse et profession inconnues des parents)

- Thérèse Eugénie (°1893), épouse LEVAILLANT, ménagère demeurant à Sanvic (76) 40 rue Félix Faure

- Auguste Eugène (° 1896) , journalier domicilié à Roubaix

- Albert (°1900), ouvrier ded docks, demeurant à Bolbec chez ses parents 8 rue Labbey

Sources :

Ministère de la Défense - Mémoire des Hommes

Archives départementales de Seine-Maritime (Etat-Civil, registre matricule, Journal de Rouen)

Archives départementales de Seine-Maritime (sous-série 10 RP 112 à 141)

Archives communales de la ville de Bolbec (archives militaires 4H)

×